14-15 janvier 2012…… Avignon – Fukushima

tu n'as encore rien vu à Fukushima

télécharger l’affiche


Tu n’as encore rien vu à Fukushima !

Le 11 mars dernier, au Japon, un tremblement de terre suivi d’un tsunami provoquaient la fusion partielle de trois réacteurs à la centrale de Fukushima, réveillant la hantise du drame de Tchernobyl. En France, les spéculations à propos du nuage de particules arrivant par l’Atlantique allèrent bon train : on ne pouvait pas, en effet, resservir l’argument grotesque d’un bouclier magique arrêtant les radionucléïdes aux frontières.


On s’attendait au pire. Mais très vite les discours des nucléocrates (ceux qui décident à notre place) ont minimisé la portée et les conséquences de la catastrophe nucléaire.


Une première tentative pour dédouaner l’industrie nucléaire, consista à accuser l’entreprise privée Tepco pour sa gestion irresponsable.


Ensuite, et afin d’éviter la panique, les médias de masse cessèrent d’informer les populations sur l’évolution de la catastrophe. Que voulez-vous il faut bien que les affaires reprennent…


À ce jour pourtant, la catastrophe est loin d’être jugulée, rien n’est rentré dans l’ordre, les réacteurs éventrés sont toujours à ciel ouvert sous un amas de décombres, des rejets considérables d’eau contaminée se déversent dans l’océan – jolie poubelle, sacrée poubelle.


À ce jour, des populations vivant dans les zones contaminées n’ont toujours pas été évacuées. Des régions entières sont définitivement interdites à la vie.


Le combustible fondu est à refroidir sans cesse, tout comme à Tchernobyl, où pour éviter le pire l’entretien du sarcophage restera permanent.


Chez nous qui le sait ? En France, première puissance nucléaire industrielle, la population n’est pas informée – et pour cause – sur la réelle nocivité de la technologie nucléaire.


Heureusement parmi nous des voix s’élèvent, aussi compétentes que celle des prétendus “experts”, pour dénoncer cette énergie de fission qu’on tente toujours plus de nous imposer sous prétexte de réchauffement climatique.


Nous trouvons criminel que la France continue à vendre du Mox (plutonium recyclé) au Japon – comme cela s’est produit encore à la mi-novembre.


Mais l’Etat – en tant que principal actionnaire d’Areva – mise sur notre indifférence. Nous disons que ces gens on perdu la raison ! Nous exigeons l’arrêt immédiat de cette production. Profitons de la période électorale avant que le débat ne retourne aux oubliettes.


Fukushima nous interroge. Où voulons-nous aller ? Avignon est au carrefour de cette réflexion.


Rendez-vous donc dès 10h samedi pour la partager.


À l’initiative de personnes militantes ou non, auxquelles se sont agrégés des collectifs, des associations, des activistes… la nébuleuse “Avignon mon amour” a pour ambition de documenter sur les réalités du nucléaire en France, et outre-mer, et plus localement dans le sud-est du pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s